Accueil » À la une » Que s’est-il passé dans la tête de nos députés durant la minute de silence pour Fabiola ?
Nos élus debout pour la reine décédée. Article hommage à son humour.
Nos élus debout pour la reine décédée. Article hommage à son humour.

Que s’est-il passé dans la tête de nos députés durant la minute de silence pour Fabiola ?

A l’occasion du décès et des funérailles très sobres de la reine Fabiola, les députés à la Chambre, rejoints par les membres du gouvernement, ont observé une minute de silence en l’honneur de l’épouse du bien aimé le roi Baudouin. Fait rare, la minute a été observée dans sa totalité. Preuve que le nouveau président Siegfried Bracke (NVA) est scrupuleux des règles et protocoles à observer. La Première heure était au première loge pour observer l’ensemble des députés debout et silencieux. Alors que les récentes altercations majorité-opposition avaient réveillé les greffiers qui n’avaient plus vu cela depuis 25 ans, ce grand moment de rassemblement revêtait un caractère extraordinaire au sein de ce lieu de liberté d’expression totale où résonne encore le discours sacrificiel de l’ami de tous : Laurent Louis.

Cela fait des heures que nous attendions cette minute. En effet, la rédaction a acheté un nouvel outil qui permet de capter et lire les pensées formulées par des êtres humains. Seule condition, il faut du silence pour que la machine puisse fonctionner. La PH a donc sorti son appareil pour cette minute de calme. Nous avons l’honneur de vous présenter les résultats de nos analyses. Demain dans la version papier de la PH, disponible dans toute les bonnes librairies, le lecteur pourra lire le compte rendu complet des pensées de nos députés fédéraux. Voici déjà quelques réflexions triées sur le volet :

Laurette Onkelinx : « Mon mari est casé à la STIB. Ca c’est fait. Maintenant, il me faut encore trouver un poste pour mon gamin, ma tante, Alain, mon cousin sous germain, la fille de mon chauffeur, la femme de mon plombier. Tiens, il faut que j’achète le magazine Têtu de cette semaine. Il parait que Charles Michel y pose nu. » (NDLR : Lire notre article sur le sujet. Cliquez ici.)
Didier Reynders : « Merde, je dois sanctionner la Russie pour ses agissements en Ukraine. Je vais encore avoir Poutine au téléphone qui va pleurer pendant deux heures. »
Karine Lalieux : « Il me manque encore de la viande hachée et du fromage râpé. Ah, oui et ne pas oublier de l’ail. Il me faut de l’ail et du fromage râpé. Et de la viande hachée aussi. Oh lala, c’est long une minute. »
Eric Van Rompuy : « Mon frère Herman se prend un parachute doré de 735.000 euros taxés à l’européenne. Et moi je me fais schijt ici tout ça pour une morte. Vivement que cette Belgique crève. »
Benoît Lutgen : « Tous des collabos. Bandes de collabos.Tous des collabos. Bandes de collabos.Tous des collabos. Bandes de collabos.Tous des collabos. Bandes de collabos. »
Olivier Chastel : « Président. Ca y est je suis président. Je suis président, na na nère heu. Je suis président, héhéhé. »
Elio Di Rupo : « Comment cette reine a donné tous ses biens personnels aux pauvres ? Elle aurait pu faire une donation au PS, bon sang. On s’occupe aussi des pauvres, des syndicalistes et des cheminots, nous. »
Damien Thiéry : « Bande de salaud, j’ai trahi, fais pleurer autour de moi. Et je ne suis même pas ministre, quel bande de cons. J’aurai mieux fait de rester où j’étais. »
Willy Demeyer : « ………………………………………………………………………………….. »
Vincent Van Quickenborne : « Bon, je prend une photo ni vu ni connu et je la balance sur Twitter. »
Olivier Maingain : « J’en ai marre d’avoir eu raison trop tôt. Comment est-ce possible que Jambon soit resté au gouvernement ? »
Fréderic Daerden : « Je ne dois pas oublier de payer le notaire. Avec les heures qu’il passe sur la succession de papa, il y en aura pour une fortune. »
Jean-Marc Nollet : « Il me faut un budget fédéral alternatif sans tabou. Bon, je ne vais pas me foutre à poil pour autant. Mais qu’est-ce que je vais bien pouvoir foutre dedans. Leur travail (NDLR : du gouvernement) est pourtant impeccable. »
Francis Delpérée : « Je vous salue, Marie pleine de grâce ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort. Amen. Sacrebleu, il me reste encore 25 secondes. Qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire ? »
Melchior Wathelet : « Mais pourquoi le gamin me demande un avion comme cadeau de Noël ? Bordel de merde, j’ai été assez harcelé comme ça cette année. Je vais péter une durite moi. »
Filip Dewinter : « 86 ans, c’est un bon âge pour mourir. Pourquoi tout ce tralala ? On s’en fout. Ce n’était qu’une étrangère après tout. »

A lire aussi : Après le Botswana, Juan Carlos sème la terreur à Laeken. Cliquez ici. 
Suivez-nous sur Facebook

Un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*