Accueil » À la une » Pas d’avions à cause d’une panne à Zaventem. Et si c’était tout bête ?
Avions cloués au sol à Zaventem
Avions cloués au sol à Zaventem

Pas d’avions à cause d’une panne à Zaventem. Et si c’était tout bête ?

Gros cafouillage ce matin du 27 mai à l’aéroport de Bruxelles National. Plus aucuns avions dans le ciel de Bruxelles. – ENQUETE

Les bruxellois avaient d’abord pensé que la Ministre Galant avait profité de son long week-end pour leurs faire une surprise. “Elle était de taille pour nous, précise Jean-Pascal Lerouge, citoyen qui milite contre les avions dans le ciel de Bruxelles. “Nous avons cru à l’adoption d’un plan de survol respectueux de la sécurité, de la qualité de vie et de la santé de tous les bruxellois, tant en termes de nuisances sonores que de pollution.

Chez Galant, on tombe des nuages. « Ecoutez, nous n’avons rien à voir avec ceci. Pour l’instant, mon cabinet gére le courrier que nous recevons en masse par les bruxellois. Vous savez, ce sont des gens égoïstes. Ils ne font que se plaindre. Pendant ce temps là, ils m’empêchent de bosser. A cause d’eux, j’en ai même des insomnies. Vous trouvez ça normal ? » finit-elle en raccrochant le combiné.

Au final, notre journaliste est remonté à la cause de cette panne. Elle provient de chez Belgocontrol et elle serait due à un percolateur défectueux. L’appareil se trouve dans le bureau de la responsable des plaintes de Belgocontrol : Daisy Belsse (DB). Lors d’un achat de matériel de bureautique, elle a reçu un nouveau percolateur. Or, celui-ci n’est pas aux normes européennes et consomme 7.500 watts contre 1.450 pour le précédent.

Ce matin, en le branchant pour la première fois, le tableau électrique a sauté. “Une fumée blanche sortait du panneau électrique, explique Mme DB dans un français approximatif. Puis la salle de contrôle s’est éteinte. Alors bon, moi, j’ai cru à un attentat et j’avoue que j’ai disjoncté. Comme le veut la procédure, j’ai enclenché le plan d’urgence.” Avec pour cause un blocage total de l’espace aérien de tout le pays.

Madame DB a déclaré à notre journaliste : « Le point positif de cette histoire, c’est que ce sera au moins une demi-journée sans aucune plainte pour les nuisances des avions.” De souvenir d’employés de Belgocontrol, on n’avait plus connu de calme de la sorte depuis la belle époque du volcan Eyjafjallajökull.

Laurent Leprince & Will De Palme

photo : Olavtenbroek

Suivez-nous sur Facebook

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*