Accueil » Belgique » Manifestation de soutien à Luperto sur l’aire d’autoroute de Spy

Manifestation de soutien à Luperto sur l’aire d’autoroute de Spy

Encouragement pour Luperto

Luperto, un soutien s’organise autour de lui. (crédit photo : Bureaux régionaux)

SPY – En guise de soutien à Luperto, quelques dinosaures du PS se rassemblent sur l’aire d’autoroute de Spy. Reportage.

Jean-Charles Luperto, président du Parlement de la communauté francophone de Belgique, a annoncé sa démission après des soupçons d’exhibitionnisme. Les réactions sont nombreuses. Sur les réseaux sociaux, par exemple, où les commentaires se réduisent à l’affrontement entre partisans libéraux et socialistes. Ou comme cette initiative prise par un ancien ténor du Parti socialiste, Jean-Claude Van Cauwenberghe.

« Quand je vois la cabale subie par notre camarade Luperto, je me suis vu en lui. Il m’a semblé opportun de mobiliser du monde pour l’encourager dans cette épreuve difficile qu’est la case ‘prison’. Épreuve difficile mais néanmoins obligatoire dans une carrière exemplaire de tout bon politicien. J’ai donc voulu organiser une manifestation de soutien à Luperto. »

Le rassemblement se déroule en ce moment. Elle a pris place sur l’aire d’autoroute de Spy le long de la dorsale wallonne, endroit symbolique puisqu’elle est lieu même du « délit » supposé. Mis à part les clients de passage pour un plein à la pompe, peu de personnes ont fait le déplacement. « C’est vrai que la mobilisation n’est pas générale, mais nous avons des personnes de qualité présentes ici », indique Van Cau. « J’ai de la chance d’être entouré par des dinosaures du PS : Guy Coëme, Lucien Cariat, Robert Urbain, Claude Despiegeleer et Jacques Van Gompel.

Robert Urbain défend Luperto. « C’est une cabale anti-PS. Se rendre sur une aire d’autoroute n’a rien d’illégal, être membre du parti socialiste non plus. » Cariat précise, quant à lui, que « si la case ‘prison’ est importante dans une carrière politique, pour Luperto, elle arrive un peu trop tôt. Il n’a même pas eu le temps de s’enrichir. » se désole-t-il. Guy Coëme poursuit : « Ce que je lui souhaite, c’est d’aller jusqu’au jugement. Je serai son conseiller pour qu’il récupère par la suite, grâce à la cour européenne des droits de l’Homme, un dédommagement de l’Etat belge. Vous savez bien que rien ne se perd avec nos camarades. »

Notre correspondant de la Première Heure distingue en aparté Despiegeleer et Van Gompel. Ils dissertent sur la laideur de l’aire d’autoroute de Spy « Quand je pense que j’avais fait une offre à l’époque pour placer du gazon synthétique un peu partout… » s’exclame Despiegeleer avec déception. Van Gompel poursuit « Brr, il fait froid. On espérait manger une frite pour se réchauffer. Mais il n’y a même pas de baraque à frites ici. Mais qu’est-ce que Luperto pouvait bien foutre ici ? »

Agé de 40 ans, Jean-Charles Luperto présidait depuis 2009 le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles », institution compétente principalement en matière d’enseignement et de culture.

Suivez-nous sur Facebook

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*