Accueil » People & Medias » Il cherche un film récent sur Netflix et disparait pendant trois semaines
Un catalogue digne du 19ème siècle, responsable d'une disparition inquiétante - @DR
Un catalogue digne du 19ème siècle, responsable d'une disparition inquiétante - @DR

Il cherche un film récent sur Netflix et disparait pendant trois semaines

CHARLEROI – Après Starbuck pour le café, Spotify pour la musique et avant Burger King pour les hamburgers au saveur barbecue, Netflix a récemment débarqué en Belgique. Mais pas sans conséquence, un cinéphile de Charleroi a disparu depuis trois semaines à cause du service. 
Quentin Mangneit est réputé pour sa cinéphilie. Il alimente un site internet sur les films de genre (wwww.cinemafantastique.be). Un de ses amis nous confie : « Quentin est l’un des premiers à avoir sauté sur l’occasion. Il s’est directement abonné à Netflix. Dès qu’il a su que Netflix débarquait en Belgique, il était jour et nuit sur sa smart TV, prêt à télécharger l’application pour lancer le service. Aujourd’hui, cela fait trois semaines que Quentin a disparu ».
« Nous n’expliquons pas sa disparition », renchérit Damien Tanmays, le responsable du site internet cinemafantastique.be. « Quentin est quelqu’un d’acharné. Tel un pittbul, il ne lâche jamais prise. Vrai carolo, lui faire déloger une idée quand il l’a en tête est une mission impossible. Ici, il voulait regarder Netflix. Je n’ai plus de nouvelles de lui et ses contributions au site internet commencent à sérieusement manquer à nos lecteurs. Je suis inquiet ».
Test-achats a également testé ce streaming vidéo. « Le service américain des vidéos en streaming est légal » explique, Joseph Coinstrée du département tests de Test-achats. « Fort d’un catalogue de 100.000 titres à disposition de 50 millions d’abonnés dans le monde, Netflix propose malheureusement en Belgique un catalogue tout autre. Il est beaucoup moins riche et moins récent que celui proposé aux américains. En effet, Netflix met à disposition des films vieux de trois ans après leur sortie en salles. Pas de nouveautés donc pour les films ni pour les séries en raison de problèmes de droits et de loi en Belgique ».
D’après la police, tout semble converger vers cette explication : un catalogue francophone assez pauvre serait donc à l’origine de cette disparition inquiétante. Quentin se serait perdu dans les méandres d’une programmation sans intérêt pour un cinéphile.

 

Suivez-nous sur Facebook

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*