Accueil » À la une » Fadila Laanan et son plan « déchets » : une terrible méprise entre sacs et artistes
"L'art, c'est comme le statut d'artiste, se recycle aussi" Laanan
"L'art, c'est comme le statut d'artiste, se recycle aussi" Laanan

Fadila Laanan et son plan « déchets » : une terrible méprise entre sacs et artistes

C’est avec une grande humilité que Fadila Laanan a présenté ses excuses en annulant son plan « déchets » annoncé il y a quelques jours. 

En effet, elle a avoué avoir confondu le dossier « déchets » avec celui relatif aux artistes du spectacle,  du temps où elle était Ministre de la Culture. Et pour cause : son cabinet travaillait à l’époque à une classification par couleur des artistes émanant au fameux « statut d’artiste » (équivalent belge au chômage ce que les intermittents français sont au travail).

Lors de son précédent mandat, elle avait songé à classer les artistes selon leur appartenance politique.

Partant du principe que la plupart sont rouges, les autres artistes (verts, bleus, jaunes et oranges) auraient du, à l’avenir, se présenter aux bureaux du chômage aux jours prévus selon un calendrier précis…

Malheureusement pour la Ministre, son fidèle chef de cabinet a mélangé les dossiers au moment où sa supérieure hiérarchique a hérité de la culture des immondices.

Nous avons interrogé Fadila Laanan : « Notre idée de regrouper les artis… , pardon, … les sacs poubelle, verts et oranges le même jour sur les trottoirs des grandes villes, vient de notre ancien projet de théâtre de rue avec des comédiens Ecolo et CDH. Vous comprendrez qu’ici, avec les immondices c’est plus compliqué qu’avec les artistes, vu qu’une poubelle, c’est utile. » a déclaré l’ancienne Ministre de la Culture.

Contactée par nos soins, la nouvelle Ministre chargée, entre autres, de la Culture, Joëlle Milquet, nous a informé par téléphone : « Je compte bien moi aussi mettre en place une politique culturelle de recyclage comparable à celle des déchets. Par exemple, un ancien acteur de théâtre dramatique fera un très bon banquier tandis qu’un danseur contemporain sera très compétent pour faire la circulation à la sortie des écoles. »

Des futures mesures favorables à l’emploi qui vont sans aucun doute rassurer le monde économique et artistique.

Laurent Leprince

photo : Laanan – parlbruparl.irisnet.be

Suivez-nous sur Facebook

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*