Accueil » À la une » Exclusif : la réaction de Delusinne au licenciement de Monsieur cinéma de RTL-TVI.
Je ne me raserais plus tant que je n'ai pas trouvé de nouveau job.
Je ne me raserais plus tant que je n'ai pas trouvé de nouveau job.

Exclusif : la réaction de Delusinne au licenciement de Monsieur cinéma de RTL-TVI.

Monsieur cinéma de RTL-TVI, Nicolas Buytaers, a été subitement licencié de la chaîne privée où il officiait depuis 18 ans. Le communiqué de presse de RTL était pourtant aussi clair que laconique : « Pas de commentaires« . Et pourtant, la PHnet a recueilli en exclusivité la réaction du patron de RTL, Philippe Delusinne.

La Première Heure : « Aujourd’hui, RTL que vous dirigez a viré sans prévenir l’homme qui incarnait le cinoche aux regards de votre audience. Pouvez-vous nous expliquer les circonstances ? »

Philippe Delusinne : « C’est totalement par hasard que je suis tombé sur une intervention de ce Monsieur Buytaers sur nos ondes luxembourgeoises et je n’en revenais pas. »

P.H. : « C’est à dire ? »

P.D. : « Ce type a commis 2 fautes professionnelles très graves. D’abord, il a parlé de culture à des heures de grande écoute – et ce n’est pas mon ami Jean-Paul Philippot de la RTBF qui me contredira – , ce n’est pas une attitude acceptable. Ensuite, j’ai tout de suite compris où Monsieur Buytaers voulait en venir : il incitait les téléspectateurs à se rendre dans des salles de cinéma pour voir des films ! Vous imaginez !  S’ils sont au cinéma, ils ne sont plus devant leurs téléviseurs.  Il faut rester chez soi pour regarder nos programmes. »

P.H. : « N’était-ce pas là son rôle ? »

P.D. : « Absolument pas, nos journalistes doivent faire tout ce qui en leur pouvoir pour alimenter la peur et générer de l’angoisse. Ce faisant les gens restent chez eux et c’est tout bénéfice pour nous. »

L’intéressé n’a malheureusement pas pu réagir officiellement ; il serait déjà en réunion avec Hugues Dayez. Alain Simons, qui a ses entrées à la RTBF avec son émission sur Vivacité, les aurait mis en relation. Quant aux couloirs d’RTL House, le nom d’un remplaçant circule déjà : il s’agira de Stéphane Pauwels qui cotera notamment les films avec des cartes rouges, jaunes.

Encore 48 heures avant que le grand mercato de la télé ne s’achève.

Laurent Leprince

photo : lesoir.be

Suivez-nous sur Facebook

Un commentaire

  1. Il est pénible de constater que cette chaîne qui au départ était bon-enfant avec une direction exceptionnelle ait évolué vers ce qu’elle est maintenant, une chaîne avec une direction autoritaire accroc à la pub à tel point qu’un Delusinne vire Nicolas Buytaers parce-que soit-disant il inciterait les gens à aller au cinéma. N’est-ce pas le but de cette émission : présenter les nouveaux films aux gens afin qu’ils puissent avoir une idée des sorties. Que la chaîne supprime cette émission dans ce cas là. Depuis le départ de Jean-Charles De Keyser en 2002, la sarabande des licenciements a commencé et les émissions proposées par la chaîne n’ont plus tenu vraiment compte de l’opinion de leur public. On nous impose pour satisfaire la pub qui devient toujours plus exigeante. Bientôt, comme sur la plupart des chaines américaines, pour un programme d’une heure nous aurons 30 minutes de sacro-sainte pub.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*