Accueil » À la une » Biobus, le bus qui roule au caca, provoque une alerte au smog à Londres
Le biobus britannique à l'origine d'un smog nauséabond
Le biobus londonien à l'origine d'un smog nauséabond

Biobus, le bus qui roule au caca, provoque une alerte au smog à Londres

LONDRES – Présenté comme révolutionnaire par ses concepteurs, le « biobus » britannique aurait des effets négatifs sur la qualité de l’air et le cadre de vie des citadins.

Il roule au gaz issus de la fermentation des déchets organiques (dont les excréments humains), est vert comme tout ce qui est propre et entend bien révolutionner le transport urbain. Mais une semaine après sa mise en circulation, force est de constater que ni ses concepteurs ni les autorités londoniennes n’ont été capable d’anticiper les effets de son biocarburant sur la santé des citoyens.

Pas moins de vingt-cinq milles cas de gastro-entérites ont en effet été répertoriés en quelques jours dans la capitale britannique. La cause de cette épidémie serait les propres déjections du bus, c’est-à-dire des déjections de déjections, c’est du moins l’avis de Michael Green, expert au sein du département « Énergies vertes » du groupe pétrolier British Petroleum. « À chaque arrêt de bus, le gaz se condense et s’écoule sous la forme de gouttelettes brunâtres par les tuyaux d’échappement. Bref, le biobus rejette sur la voie publique une partie des excréments qu’il consomme sous forme de diarrhée ! À nos yeux, c’est inacceptable », indique l’expert de la société pétrolière.

Les concepteurs du bus démentent formellement ces accusations et dénoncent une campagne calomnieuse orchestrée par le lobby pétrolier. Mais peu à peu, d’autres opposants au biobus viennent grossir le tas de ses détracteurs, à l’instar de ce couple de touristes américains, Georges et Laura, qui a voulu tenter l’expérience. « Lorsque le biobus est à l’arrêt et qu’il redémarre, son chauffeur lâche les gaz et une odeur pestilentielle s’échappe du bus », nous racontent-ils les crampes au ventre. « Même Tony, notre caniche, est tombé comme une mouche lors démarrage du biobus », ajoutent-t-ils.

À la mairie, on envisage carrément le retrait du biobus de la circulation. « Nous venons de lancer une alerte au smog », nous indique son porte-parole Tim O’Dium. Par ailleurs, il rappelle qu’en cas de smog, la ville interdit toutes des déjections canines et autres flatulences sur la voie publique.

Bref, les énergies fossiles ont encore un bel avenir devant elle.

Suivez-nous sur Facebook

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*