Accueil » À la une » Avions : Maggie De Block prescrit des anti-dépresseurs et des boules Quies
Maggie de Block
Je suis médecin et Ministre de la santé.

Avions : Maggie De Block prescrit des anti-dépresseurs et des boules Quies

Hippocrate se retourne dans sa tombe. Celle qui lui avait prêté serment, à troquer son tablier blanc médical pour un cache-poussière politique. Interview de Maggie De Block.

Le dossier des avions et Bruxelles est une longue histoire. Fin février le gouvernement bruxellois a décidé de rendre le masque à gaz obligatoire à Bruxelles fin 2016 à cause de Zaventem. A l’époque, Rudi Vervoort avait pris sa calculette pour justifier la décision.

Pollution respiratoire dûe aux avions, un problème sanitaire grave pour le gouvernement bruxellois.

Pollution respiratoire dûe aux avions, un problème sanitaire grave pour le gouvernement bruxellois.

Le printemps, qui arrive, compte 13 semaines, à 2 millions de litres de kérosène recraché par les avions durant la semaine, cela fait 26 millions de litres pour les bourgeons bruxellois. Nous sommes 11 millions d’habitants. En gros, chaque bruxellois prend un douche de particules ultra-fines de 2,3 litres par saison. Quasi 10 litres en un an.” Article à lire ici. 

 

Est-ce une mesure suffisante pour protéger le citoyen ? Nous avons poser la question à Maggie De Block, médecin et ministre fédérale de la santé.

P.H. : Bruxelles impose le masque à gaz aux Bruxellois fin 2016 ? Qu’en pensez-vous ?

M.D.B. : Ca me fait rire. J’imagine les bruxellois sur leur piétonnier avec leur masque à gaz. Au moins, ils consommeront moins d’alcool. Les masques à gaz auront un effet bénéfique sur leur foie.

P.H.: Le masque est une solution bruxelloise. Avez-vous une solution fédérale pour protéger la santé des survolés ? C’est tout de même une affaire de santé publique.

M.D.B. : Je ne comprends pas votre question. Ce n’est pas de ma compétence. Moi, je suis ministre fédérale de la santé. Ce dossier n’est pas le mien. Il s’agit d’avions et donc de mobilité. Jamais personne n’a encore démontré le fait que la pollution sonore des avions, la pollution chimique de leur kérosène et de leur particules ultra-fines qui rentrent en plein coeur des poumons ainsi que les problèmes de santé mentale en raison des insomnies ou de ras-le-bol général généraient des problèmes de santé publique.

P.H. : Pour vous, il s’agit donc d’un problème de mobilité. Bref, c’est le dossier de Galant ?

M.D.B. : Ecoutez, je n’ai ni de problème de santé ni de mobilité. Je sais de quoi je parle. Moi, je suis médecin et tant que Ministre de la santé, j’ai juré de respecter la Constitution et je peux vous garantir qu’on n’y parle ni d’intégrité physique ni de protection de la santé ni environnement sain. Ouvrez un “Femmes d’aujourd’hui”. Bon sang ! Vous y découvrirez les vrais problèmes de santé : perte de poids, être belle, orgasme sans porno, smartphone comme boyfriend, idées cadeau, mode vintage, tests d’intelligence, chambres d’hôtels et sans oublier l’horoscope. Là y sont compilées les vrais problématiques et je les prends à bras le corps. Franchement qui lit la Constitution.

P.H.: Nous et dans sa version francophone, ces mentions s’y retrouvent.

M.D.B. : Ah oui, c’est vrai je suis ministre fédérale pour les francophones aussi. Si vous prouvez le lien entre pollution et santé publique, je prescrirai des anti-dépresseur pour l’ensemble des bruxellois. Ca vous va ?

P.H. : Vous pouvez pas avoir un prix de gros pour des boules Quies ?

M.D.B. : Je vous laisse, j’ai des choses importantes à faire surtout en cette période de barbecue. Vous n’avez pas entendu parler de loi mayonnaise ? Et bien je suis en train d’élaborer avec mes cuisiniers une nouvelle recette moins grasse que Devos-Lemmens me rachètera. Après cela, je ferai comme Ségolène Royale, je m’attaquerais à une problématique encore plus importante : le Nutella.

photos : MDB / www.rotahaber.com  –  Avion / www.nasa.gov

Suivez-nous sur Facebook

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*